ARTS 21 Fondateur Active THEATRE-Performance « CPI-BCAG : procès des criminels français qui furent génocidaires au Rwanda »

EN ACTUALISATIONS : La Performance Théâtre -DROIT INTERNATIONAL performatif  «  CPI-BCAG : procès des criminels français qui furent génocidaires au Rwanda«       a été crée le 26 janvier 2013 à BOUSSAC et réinitialisée en une forme actualisée à Paris lors des Rencontres de la Nuit rwandaise en mars-avril 2013 au Théâtre le Lavoir moderne parisien. Alors qu’une troisième version en soutien à la création du 3ème Monument commémoratif de l’Histoire du génocide perpétré contre les Tutsi ( CLUNY, Dieulefit et donc Bègles – voire les Hommes Debout – the Uprightmen) a AUSSI été actée et estée en les nouvelles technologies / réseaux sociaux, le Performer ESTE et ACTE tous les jours sans interruption pour les applications tant de la Justice , que des Educations aussi.

Arlequino, en JUGE à Compténce Universelle de la Cour Pénale Internationale,  a Aussi esté et acté contre  » les chiennes soumises aux négations des savoirs scientifiques ».

EN ACTUALISATIONS CPI – CEDH – TGI – SURVIE – CPCR etc ….

Nombre de criminels ex-génocidaires rwandais dissimulés en France pendant 19 ans ont été arrêtés depuis et même des ex-criminels français génocidaires ( politiques et militaires ) sont désormais mis en instructions.

Les premiers Procès de niveaux internationaux vont avoir lieu en France et vont approfondir ces applications de Justice contre les restes d’impunité. ( voire Collectif des Parties civiles pour le Rwanda ).

Voici une présentation non-exhaustive de la Performance telle que présentée à Boussac, quand donc la nouvelle Création Criaeau ARTS 21                 » Esther 21 : a story of LOVE  » inclue aussi déjà et incluera encore, tant ces applications de Justice Internationale que les EDUCATIONS internationales universelles qui leur sont tant corrélatives que attenantes.

L’ACTUALISATION DE LA PERFORMANCE A CONDAMNE la France négationniste et anglo-nazie à PERPETUITE / Mandats d’arrêts internationaux en cours

 

Extraits filmés de la Performance ARTS 21 : « CPI-BCAG : Procès des criminels français qui furent génocidaires au Rwanda

 

« :

Copyright Artiste Master de Recherche Laurent BEAUFILS-SEYAM : Droit International Performatif:

Extrait Séquence 1 : PROLOGUE / La Parade de Purim

Parade « Prologue de la Fête de Purim » FETE contre l’impunité

 

Extrait Séquence 2 : TEMOIGNAGES : l’Histoire du Square des Justes de Boussac 

Arlequino : Témoignage d’Henri Wolf / Square des Justes des nations de Boussac

 

Extrait Séquence 3 : Transcription Art Performative : d’Esther à Esther Mwayisenga

Arlequino : d’Esther à Esther Mwayisenga

 

Extrait séquence 4 : « Arlequino Roi » présente le témoignage d’Eric Nzibihimana

Arlequino : Témoignage d’Eric Nzibihimana

 

 Extrait séquence 5 : Arlequino donne Cours de Droit International à l’Ecole Laïque Universelle des Marionnettes

Arlequino donne Cours de DROIT INTERNATIONAL

 

DCIM100MEDIA

Voici une Photographie « Live » de la Performance où « Arlequino – Juge Magistrat à compétence universelle de la Cour Pénale Internationale des Enfants du 21ème siècle » a condamné  » A PERPETUITE  » les accusés politiques et militaires français inculpés de  » Planification, financement, encadrement et perpétration de GENOCIDE » entre 1990 et 1994 au Rwanda : le Public ( dont des Enfants) , une quarantaine de personnes, ont même pu « lancer des tomates » dans les « têtes de négationnistes » pour ACTER des Réparations en Cours.

Boussac Arlequinades Grande Fête contre l’impunité

Les différents niveaux de la Performance relèvent de formes théâtrales « très différentes » quand pourtant l’ACTE du procès « fictif » et bien réel demeure la condamnation des criminels contre l’Humanité par l’application de la LOI INTERNATIONALE, depuis le Tribunal de Nuremberg et maintenant la CPI.

Cette Performance peut être Jouée-ACTEE « n’importe où » dans la mesure exacte où ce DROIT INTERNATIONAL Performatif appartient à tous les citoyens et citoyennes de la Terre .

Laurent BEAUFILS-SEYAM – Artiste Master de Recherche – Artiste Peintre Performer – Fondateur  du Criaeau –

Auteur de « Vers l’Ethique appliquée« .

 

EN HOMMAGE AUX ARLEQUINOS :

La pièce-phare du Piccolo Teatro arrive à Montréal

 

 

L’acteur mythique Ferruccio Soleri incarne sans relâche le célèbre Arlequin depuis 47 ans. Photo: Luigi Ciminaghi
Photo : L’acteur mythique Ferruccio Soleri incarne sans relâche le célèbre Arlequin depuis 47 ans. Photo: Luigi Ciminaghi

Un monument d’histoire théâtrale s’amène pour la première fois à Montréal avec la production mythique Arlequin, serviteur de deux maîtres du Piccolo Teatro de Milan, joué presque sans relâche sur les scènes du monde entier depuis 60 ans.

Pour célébrer le 300e anniversaire de naissance de Carlo Goldoni et les 60 ans de la célèbre troupe fondée à Milan en 1947 par Georgio Strehler, le Théâtre du Nouveau Monde (TNM) et la Place des Arts (PDA) ont décidé de faire tandem afin d’offrir aux Montréalais ce rare concentré d’âme italienne, en perpétuelle tournée à travers la planète.

Pour cinq jours, du 7 au 11 mai, les planches du théâtre Maisonneuve seront d’ailleurs littéralement habitées par l’âme de Strehler, car son Arlechinno servitore di due padroni sera non seulement présenté dans la langue fleurie de Goldoni (avec surtitrage), mais aussi porté par le jeu de l’acteur mythique Ferruccio Soleri, qui incarne sans relâche ce fameux Arlequin depuis 47 ans.

En fait, Ferruccio Soleri, à 78 ans bien sonnés, est devenu un phénomène à lui tout seul, applaudi de New York à Londres, en passant par Tokyo et toutes les scènes d’Europe, pour ses qualités d’interprète et ses fascinantes prestations physiques. Devenu la mémoire vivante du Piccolo Teatro, il est le seul comédien à avoir tenu le rôle d’Arlecchino avec Marcello Moretti (1947-1963) depuis la fondation du Piccolo. Il reste aussi le seul artiste de la troupe à avoir mené toute sa carrière aux côtés de Strehler, disparu en 1997.

C’est après avoir eu la chance d’être invitée à une représentation à Milan, dans l’antique théâtre de la rue Rovello, que Lorraine Pintal, directrice du TNM, a eu un coup de coeur. «Lorsque j’ai vu cet acteur enlever son masque et que j’ai constaté son âge, je suis restée bouche bée; ç’a été un « standing ovation » de 10 minutes», a-t-elle raconté hier.

Après deux ans de travail, le TNM et la PDA, soutenus par plusieurs partenaires financiers et l’Institut culturel italien de Montréal, ont réussi à orchestrer la venue de la célèbre troupe du Piccolo. Pour Mme Pintal, cette version épurée de la pièce de Goldoni — présentée sur une simple estrade cloisonnée par des toiles de fond peintes — n’a pas pris une ride et se révèle même puissamment moderne.

«C’est le choc de la tradition italienne et d’un jeu extrêmement moderne qui fait de cet Arlequin un personnage très actuel, très contestataire, qui parle encore au public d’aujourd’hui», explique-t-elle.

Dans une entrevue réalisée à Milan, présentée hier en conférence de presse, Soleri soutient que Strehler a sans cesse revisité la pièce de Goldoni, écrite en 1745, pour s’assurer que la prestation du Piccolo ne devienne jamais une pièce de musée. Strehler a pondu dix versions en 40 ans. «Il n’était jamais content. Ça devait toujours être la dernière version, mais il changeait toujours. C’était un perfectionniste», lance en rigolant celui qui est «entré» en Arlequin comme on entre en religion.

Celui qui a revêtu le masque d’Arlecchino plus de 2000 fois affirme que ce masque a transformé son corps en un instrument de précision capable d’exprimer par le moindre geste toute la gamme des émotions. Debout sur ses mains à certains moments, on le décrit comme un acteur au jeu impétueux, un athlète du jeu comique. Pour ses maîtres Strehler et Goldoni, Soleri est prêt à demeurer longtemps le serviteur espiègle. «Arlequin, c’est le rôle qui m’a donné la vie, a-t-il dit. J’espère le jouer encore.

Actualisation Performance en Cours : BCAG Don Juan / BCAG Hamlet 2040 …