Actualisations des Recherches Internationales: des Témoignages à leurs interprétations-mises en récit dans les Représentations de l’Histoire Universelle au 21ème siècle

LIEN PRIMORDIAL : 1 Research ONE Article situant l épistémologie VEA après la transcription scénique

ENCORE :

5 Du Témoignage à la Question de Représentation de l Histoire

Références en actualisations aussi :

Il est à comprendre que, aux niveaux des Recherches Internationales, l’usage des Témoignages de rescapés oblige aux actualisations des Représentations de l’Histoire Universelle. Aussi , au 21ème siècle, alors que quatre générations de Recherches synthétisent en une Ethique Appliquée praxisée, ces actualisations des Représentations de l’Histoire en viennent à comprendre en les études critiques comparatives, davantage de nuances : la Phénoménologie de l’Histoire de BOUSSAC, jusques en les actualisations des Commémorations-Educations-ARTS 21, relève ainsi de modalités très intéressantes : de l’Histoire des Justes parmi les nations et de la Résistance, aux modalités d’inscription de ces Commémorations, de l’Histoire de la Shoah donc, jusques encore ce que depuis la récidive de génocide au Rwanda, celles-ci signifient : les exhortations aux études comparatives et critiques, jusques dans les concrétisations des actualisations , telles que donc, ces précisions historiques, où donc, nous sommes à mêmes de mettre en perspective historique , ce que les EDUCATIONS UNIVERSELLES actualisent.

Ainsi de ces précisions :

Il apparait , en l’état actuel des recherches, que, sans aucun esprit de clocher, l’Histoire de Boussac entre 1939 et 1945 fut minimisée : cet article pour en éclairer les différentes causes et raisons.

Tout d’abord, la situation géographique et sociologique, philosophique même de Boussac depuis Pierre LEROUX, invite à comprendre combien, dès l’exode et l’afflux de réfugiés, la situation de Boussac ne retînt pas plus l’attention que d’autres villes et villages de la Zone Libre.

Alors que, de sa situation géographique limitrophe de l’Allier, de l’Indre, du Cher, du Puy de Dôme même, Boussac se situe encore au nord-est de la Creuse, c’est surtout la connaissance tant du réseau routier fait de petites routes comme des communes alentours qui permet de bien comprendre ce en quoi cette situation sociologique encore, donna de ce village, « oublié et loin de tout », la faculté de donc organiser une forme de sauvetage collectif, aussi spontané que raisonné et volontaire, quand encore, l’organisation des maquis refusant le STO qui s’en suivit « tout naturellement » vient donc corroborer ce que le  » sous secteur A » des  » Bataillon Anne » signifia aussi pour Boussac : apparemment , tel que l’écrit très justement Marc Parrotin,  » une histoire sans histoire » , quand donc, des liens des Maquis depuis l’histoire des réfugiés et familles cachées, les témoignages tout récent viennent maintenant préciser ce que donc aussi, personne n’avait vraiment sérieusement étudié.

L’Histoire de la Creuse en cette période fut déjà plutôt très bien décrite , quand donc les formes d’assimilation de l’Histoire de Boussac à cette histoire de la Creuse ont laissé aussi non connus , des faits et des actes qui, aujourd’hui, des témoignages de Justes aux témoignages de Résistants permettent de bien mieux comprendre davantage tant l’Histoire de Boussac qu’avec elle, l’Histoire de la Creuse: et donc de préciser tant le nombre de familles sauvées qu’aussi la valeur de l’engagement de la population de Boussac et de ses alentours dans l’actif de la Résistance et jusqu’à la Victoire actée contre les nazis.

Puisque si encore, les allemands nazis ont aussi à l’époque minimisé l’Histoire de Boussac ( c’est à dire sans comprendre la réalité des familles cachées et du sauvetage, et sans comprendre les niveaux de Résistance organisée) – et heureusement – l’Histoire même de la Résistance creusoise, forces alliées comprises , s’y retrouve, à Boussac donc, précisément de manière très importante en Juillet-Août 1944.

Si les faits décrits et rassemblés par Marc Parrotin et Roger Thome ont déjà avec talent et dignité, honneur et intelligence , si bien décrit l’histoire de la Résistance en Creuse, le CRIAEAU très humblement, et uniquement à partir de témoignages récents glanés auprès de personnes encore vivantes, Justes comme Résistants, se propose et propose d’en actualiser avec l’Histoire de Boussac et des alentours, une partie qui renforce autant qu’elle précise alors la phénoménologie de l’Histoire de la Creuse : des Justes des Nations aux Résistants.

Les Témoignages, des familles aux liens familiaux, des acceuils aux factualités de sauvetage des Justes, précisent très souvent les liens alors aussi directs des Justes avec les divers mouvements de Résistance, Maquis, quand donc encore, la factualité réelle de ce brassage sociologique dans tant cette forme de sauvetage COLLECTIF que les formes de combat réels ( sur la RN 145, à Montluçon, en liens avec d’autres groupes « éloignés » aussi ) rend compte de cette histoire d’Hommes et de Femmes qui, aujourd’hui, de « Pierre LEROUX au 21ème siècle » invitent à étudier alors ce que la mise en EDUCATION de ces Témoignages signifie et ACTE dans la réalité aussi sociale du 21ème siècle : très loin d’une minimisation et d’une trivialisation, la réalité d’une Mémoire de FAITS et ACTES, de Prises de Responsabilités et de Décisions qui non seulement honnorent ces personnes , mais encore qui révèlent et enseignent concrètement, de l’usage des Droits Humains à l’Intelligence humaine, ce que la valeur du rétablissement d’un Etat de Droit contre des négationnistes et criminel(le)s contre l’Humanité, signifia, signifie encore et stratifie donc tant d’expériences que de SAVOIRS REELS : là, le CRIAEAU propose des approches historiques et sociologiques qui à tout le moins rendent compte avant tout de la réalité sociale à comprendre , étudier même, jusques encore alors ce que ces Savoirs  Réels constituent aujourd’hui dans les RESPONSABILITES factuelles, normatives dans les sociétés de Droits Humains universelles et universalisées au 21ème siècle.

Ainsi, en cette ACTUALISATION de la Représentation de l’Histoire de BOUSSAC, ce sont les actualisations des Représentations de l’Histoire de la Résistance en Creuse, tout comme l’Histoire de la Shoah qui, précisée, viennent encore s’inscrire en ces Représentations de l’Histoire en les EDUCATIONS UNIVERSELLES où donc, incorporant l’Histoire de la récidive de génocide au Rwanda, les Synthèses adviennent elles-aussi jusques en ces Actualisations très importantes : puisque depuis l’arrêt d’un cas de récidive et jusques en les concrétisations éducationnelles internationales, ce sont encore les Cours Universaux et avec eux, les Représentations de l’Histoire jusques en les créations d’ARTS 21 qui s’actualisent : ainsi les nouvelles générations conscientisent davantage et avec davantage d’Outils, de références factuelles, historiques, juridiques, éducationnelles jusques en les PRAXIS ARTISTIQUES, ce que, contre les refoulements négationnistes, les prises de RESPONSABILITES contemporaines SIGNIFIENT et ACTENT en soi de Praxis réelles et actives tant des Droits Internationaux que des Droits Humains Universaux, de manières concrètes et aussi actualisées.

C’est jusqu’en cette Qualité, ces qualités ouvertes sur nombre d’actualisation des Savoirs au 21ème siècle que donc, 

en ces Champs de Reconstructions des Savoirs, s’édifient et se REFONDENT, tant les nouvelles Educations que les Praxis réelles des DROITS HUMAINS en les Laïcités Universelles et en la Citoyenneté Universelle praxisée par toutes et tous aujourd’hui.

Laurent BEAUFILS-SEYAM

Master de Recherche

Créateur du CRIAEAU

Auteur de « Vers l’Ethique Appliquée« .